• Aujourd hui je vous amène vers le petit village de Réal, en Capcir Après Mont Louis face Aux Angles

    Peut être une image de nuage, nature, herbe et montagne     

    Réal est un village de petite taille situé sur le côté Est de la vallée du Capcir, pas loin de Puyvalador et au Nord de Matemale. Une de ses particularités est qu'il est isolé dans la campagne, légèrement en hauteur par rapport au lac de Puyvalador, ce qui le rend visible de loin. Et vu de loin, Réal semble très joli, et il faut avouer qu'il l'est, même si il ne représente pas le plus beau village de la région.

     

    Peut être une image de nature et herbe

    Réal est un hameau de Formiguères, de l'autre côté du lac, la plus importante ville du Capcir. Réal se trouve exactement sur le flanc Ouest de la vallée du Capcir, au Nord de Matemale. Pour se rendre sur place, disons à partir de Mont-Louis, il faut suivre la route de Matemale, poursuivre vers Formiguères. La bifurcation vers Réal est sur la droite.

    Il y a une originalité à Réal : La route fait un cul-de-sac, elle se poursuit juste jusqu'au hameau d'Odeillo-de-Réal, un peu plus au Nord, puis elle s'arrête dans la campagne.

    Réal (Pyrénées-Orientales)                 

    L'église paroissiale de Réal est dédiée à St Romain. C'est une église romane mentionnée dès 893, durant la première années du règne du roi Charles le simple. On trouve une référence dans un diplome de 908, on peut y lire que St Romain de Réal est une possession de l'abbaye St Jacques de Joucou, dans le Razès. Le pape Aggapet le confirme en 955.

     

    Peut être une image de nature 

    L'édifice était initialement construit suivant un plan rectangulaire, l'abside droit étant dans le prolongement de la nef. La façade Sud possède encore les bandes lombardes de cette église initiale, ainsi qu'une petite fenêtre dans l'abside. La voûte est en arc brisée. Cette église sera largement modifiée au XVIIIe siècle avec l'ajout du portail, du clocher-mur et d'une chapelle sur le côté Sud. Il y a aussi une chapelle latérale, de plan carré, voûtée en berceau surbaissé qui s'ouvre sur une arcature elle aussi surbaissée. La sacristie est au Sud, elle fut construit en 1851. La porte est datée de 1744, elle est venue remplacer une porte plus ancienne dont il ne reste que l'ébrasement intérieur Sud. Une fenêtre étroite et haute, désaxée par rapport au berceau de la nef, date de l'ancien édifice. LEs deux grandes fenêtres, éclairant la nef n son flanc Sud, datent du XVIIIe siècle. Le clocher-mur possède deux cloches baptisées Ste Maximine et St Romain le 5 septembre 1807.

    Peut être une image de plein air et monument                

    Dans l'église le baptistère date du XIe siècle, c'est un bloc de granit évidé qui est placé dans l'embrasure de l'ancienne porte Sud. L'église possède des éléments de décor de grande valeur patrimoniale. Le retable, au fond du choeur, contient en son centre une Vierge à l'enfant et, de part et d'autre, de St Maximine et St Romain. Il fut construit par Jean-Jacques Melair, un maître sculpteur de Carcassonne. A son fronton une toile peinte, à priori "la résurrection", respecte les instructions de Monseigneur Pavillon, évêque d'Alet de 1637 à 1677.

    Église Saint-Romain - Sauvegarde de l'Art Français

    Il y a d'autres élément de mobilier ancien : un bénitier orné d'une croix à quatre branches égales et s'élargissant aux extrémités (croix pattée). Il repose sur une colonette et une meule encastrée dans le dallage.

    Sinon Réal possède, sur son territoire, une croix métallique. Elle se trouve le long de la départementale 32c, au Nord.

     

    Peut être une image de arbre, herbe, route et nature                    

    Vers la fin du IXe siècle, seule l'église de Formiguères existait (833). Il faut dire que les comtés n'avaient été conquis par les francs que peu de temps avant. (793-811) Ceux-ci, et en particulier Charlemagne, instaurèrent le système féodal. La vallée de l'Aude fut une possession du comte de Razès, et le restera jusqu'en 877, au moment où il sera récupéré par le comte de Cerdagne, liant la vallée à la Catalogne et pas au Languedoc.

    Vers la fin du IXe siècle, l'abbaye de St Jacques de Jocou, en Razès, influença le comte pour qu'il fasse créer des églises en Capcir. L'idée était de fédérer les populations montagnardes autour des édifices religieux. C'est ainsi que parut Réal et ses hameaux voisins. On trouve Réal lors de la donation de Guifred II comte de Cerdagne à son second fils Béranger. L'appellation qu'il utilise est "Les montagnes de Madres avec les villas de la rivière d'Auda qu'on appelle Creu et Réal avec près, pasquiers et garrigues." Notons le mot de Garrigues, signifiant probablement autre chose que ce que l'on connaît aujourd'hui (c'était sûrement un synonyme de "broussailles"), et la mention du village de Creu, au pied du col du même nom.

     Réal et le lac bien remplit 

    Puis en 1087, un autre acte de don fait à Guillem, petit fils de Guifred II nomme la "villa de Real", nom sous lequel est alors indiqué le village.

    Durant le XIIIe siècle le roi d'Aragon confie à un certain Arnau Squillat, notaire à Villefranche, les droits de pêche dans la Lladura entre Formiguères et Réal, alors quasiment non peuplé.

    Ce droit fut transmit à son fils Bernat, qui reçu du roi la châtellenie de Puyvalador. Bernat acheta la même année la dîme de Fontrabiouse et tout le territoire de Puyvalador. Il était déjà propriétaire du lieu d'Odeillo (Odeillo de Réal de nos jours, en Capcir) et devint plus tard viguier de Cerdagne et battle de Puigcerda.

    Nul doute que ce personnage a joué un grand rôle dans la structure moyenâgeuse du Capcir du XIIIe siècle. Mais Réal était depuis 1276 en la possession de Pere d'Onzès. A sa mort Hugues Squillat récupéra la seigneurie, ce qui laisse à penser que la famille Squillat, bien dotée par les rois d'Aragon, avait un pouvoir étendu dans la vallée du Capcir. D'ailleurs Hugues a rendu hommage au roi pour cette seigneurie.

     Réal est le lac à sec , souvent à la période de l été 

    Son fils Bernat, un chevalier, devient seigneur de Réal en 1334, mais dix ans plus tard le royaume de Majorque tombe. Le nouveau maître du Capcir, le roi Pierre IV d'Aragon remanie complètement ses territoires. Les anciens seigneurs sont spoliés au profit d'autres, favorable à l'Aragon. C'est ainsi que la seigneurie de Réal passe sous la direction du comte de Foix, puis au seigneur d'Evol, vicomte et ancien possesseur de la plupart des autres hameaux du Capcir.

    Nous avons quelques traces de l'évolution de la population de Réal durant cette époque. En 1359 le village était composé de 9 feux, et en 1515, c'est à dire une fois l'épidémie de peste du XVe siècle fut endigué, 8 feux.

    Entre le XIVe et XVe siècle Réal sera cédé à Arnau Béranger Vidal, de Fuilla. A sa mort le frère de celui-ci hérite de la seigneurie et c'est ainsi que Réal passa à un certain Bernat Colomer. En 1500 on trouve Réal en tant que possession de la famille de Banyuls, suite au rachat de la seigneurie par Jean, seigneur de Banyuls de Montferrer. Le village restera dans la famille jusqu'à la Révolution française. En 1687 par exemple, la seigneuresse était la veuve de Charles de Montferrer, lointaine héritière de Jean et seigneur de Réal et d'Odeillo, fille des comtes d'Ille, marquise de Montferrer depuis 1675.

    Peut être une image de montagne, herbe, route et nature       Et une anecdote pour finir. A la fin du XVIIe siècle la France envoya des régiments de cavalerie s'installer un peu partout en France, surtout sur les frontières. En 1690, c'est à Réal et à Matemale que le régiment de cavalerie Légat prit ses quartiers.

     

    Peut être une image de nature, herbe et montagne                              Réal

    Il n'y a pas trop d'originalité dans le nom du village de Réal. Réal, en catalan, ça signifie "Royal", sans surprise. Ce lieu de vie était, durant le Moyen-âge, à proximité de Puyvalador où se trouvait le château roi d'Aragon. Formiguères était aussi une place forte royale, il n'est donc pas étonnant qu'un des villages de ses territoires ait été nommé de ce nom-là.

     

    Peut être une image de Marguerite africaine et nature   Peut être une image de fleur et nature            Peut être une image de fleur et nature

     Quelques fleurs que nous trouvons vers ce coin du Capcir et les villages de Réal, Odeillo, Puyvalador

    Peut être une image de fleur et nature        Peut être une image de fleur et nature     Peut être une image de fleur et nature     

     

    Merci de votre visite à demain ...... 

    « »

  • Commentaires

    1
    Samedi 10 Juillet à 20:12

    Bonsoir, Joli article et de surcroît très intéressant sur le plan historique car l'Histoire du Capcir est assez difficile à trouver sur le Net. Amts. Gilbert

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :