• Nous n’avons que 18 étés à passer avec nos enfants

    J’ai lu une phrase qui m’a percutée de plein fouet récemment. Un truc banal, rien de nouveau, et pourtant, on n’y pense pas assez souvent. Je cite: « Nous n’avons que 18 étés à passer avec nos enfants. » J’ajouterais: et encore, s’ils ne nous implorent pas de nier les vacances en famille au profit d’une semaine entre copains dès 16 ans.

    18 étés à peine. Il m’en reste 16 à passer avec mon fils.

    16 étés à appliquer de la crème solaire sur son corps toujours plus fort, saison après saison. 16 étés de glace parfum chocolat ou fraise, son goût « préféré depuis toujours », c’est-à-dire deux jours. 16 étés à découvrir de nouvelles villes et s’imaginer y vivre. Ou autant à ne rien faire ensemble, sous le toit familial. 16 étés à ne jamais le perdre de vue dès qu’il s’approche de l’océan déchaîné.

    16 étés de barbecues, de bombes dans la piscine, de siestes sur un transat grillagés qui s’imprimera sur la joue. 16 étés de demi-sommeil lors de longs trajets en voiture, de tours de manège, de pique-nique sur un banc ou une couverture, de balançoire à pousser, de piqûres de moustiques, d’observation de fourmis, de melon qui jute sur les doigts. 16 étés de réveils paresseux; de soirées qui s’éternisent; de jeux de société qu’on joue à la lueur de l’ampoule de la terrasse, celle qui grésille; de nuits qui commencent dans le canapé du salon en cuir un peu trop froid de notre location saisonnière.

    Fillette en été

    18 étés et mille premières fois

    16 étés et mille premières fois, de la première balade à cheval aux premières nuits sous tente avec la lampe de poche qu’on rallume précipitamment parce que « toi aussi, t’as entendu quelque chose? » 16 étés à se créer des souvenirs en famille dans lesquels notre enfant viendra se blottir les jours compliqués et qu’il essayera de faire revivre à ses enfants à lui, un jour, quand viendra son tour d’être l’adulte responsable de la tribu.

    16 étés à trinquer au vin rosé en fin de soirée avec son père. Le vin qu’on n’achète jamais, sauf en vacances. 16 étés à chuchoter dans l’escalier pour ne pas réveiller les enfants et à trébucher sur l’avant-dernière marche en pouffant.

    Lisez aussi: Tout ce que j’ai fait quand j’étais petite et que je veux que mon enfant fasse.

    16 étés qui, je le sais, passeront aussi vite que s’écoule le sable entre mes doigts. Ce post est un message d’intérêt général aux parents qui se prennent la tête sur les réservations de vacances, sous prétexte qu’il « faut bien essayer de contenter tout le monde », et ceux qui s’énervent quand l’enfant trop heureux leur met du sable dans les cheveux: tout ça ne durera pas. L’important, ce n’est pas la destination mais le voyage pour y arriver et les gens avec lesquels le partager.

    Profitez de chaque instant, lâchez votre portable et du lest sur les horaires, laissez-les s’éclabousser bruyamment même s’ils vous empêchent de lire. Ces cris stridents, c’est l’expression même du bonheur. Regardez-les vivre, écoutez-les rire, soyez là, dans l’instant, avec eux. Ces 18 étés passeront si vite. On s’en fout de la météo capricieuse, du serveur mal luné, du retard sur le planning.

    Arrêtez de remplir vos journées de vacances d’obligations en tout genre, de visites culturelles que vous croyez nécessaires. Lisez d’ailleurs cet article de Slate intitulé « Des vacances réussies ne sont pas des vacances bien remplies« . Je ne l’aurais pas dit mieux. Rien d’autre ne compte cet été que d’être ensemble. N’attendez pas de vous retrouver d’ici quelques années, avec votre verre de rosé pour seule compagnie et un silence assourdissant dans les oreilles, pour vous en rendre compte.

    https://seayouson.com/2019/06/06/nous-navons-que-18-etes-a-passer-avec-nos-enfants/?fbclid=IwAR20w50SF-uedQbE5uL4i51WtsCJOizdVl-qOBWgd3vhxD4ffJUlzjeNNrY

     


    votre commentaire
  • Marc Maronne
    L’image contient peut-être : arbre, ciel, plante, plein air, nature et eau 
     

    Auprès de l'étang,
    qu'il fait bon prendre son temps

    Il veille sur la prairie,
    Son débit et son écoulement
    Disent aux hommes et aux animaux
    Que la vie n'est rien
    Sans la source qui tonifie.

    L'étang est là, depuis longtemps,
    Portant avec lui l'histoire et ses tourments.
    Sa fidélité et son calme clament à nos âmes
    L'abondance du jour et le silence de la nuit.

    L'étang est un compagnon,
    Un ami auquel il fait bon dire ses ennuis,
    Ses joies et les débordements du coeur.

    L'étang garde le buron,
    Veille sur la montagne,
    Me rappelle que l'eau est un trésor,
    Le confident qui cajole les brûlures de l'été.

    L'étang est exigeant,
    Il attend de mes mains
    L'attention de tous les instants:
    Feuilles et racines égratignent son charme,
    Il faut toute l'énergie des ouvriers sur le chantier
    Pour contribuer à la pureté de sa beauté.

    L'étang est habité:
    Truites, grenouilles, canards et libellules
    Se délectent en son sein de l'éclat de sa bonté.

    L'étang est le complice des passants en quête de paix,
    De sérénité, de fraîcheur, d'intériorité.
    L'étang tend entre ciel et terre
    Un repos, une tranquillité qui habillent
    Mon désir de nourrir ce que je ressens
    Quand le reflet de l'eau me dit
    Que rien ne vaut une pause de temps en temps.

    L'homme distrait regarde la vase au fond de l'étang,
    Mon esprit éveillé perçoit dans la danse des libellules
    Une énergie étonnante qui éclabousse la vie au-dedans.

    "La frissonnante libellule
    Mire les globes de ses yeux
    Dans l'étang splendide où pullule
    Tout un monde mystérieux".(1)

    (1) Victor Hugo: "Les Rayons et les Ombres" (1840).

    Clichés ci-dessous: étang de la Montagnotte dans le Cantal, Mai 2019

    MM

    .L’image contient peut-être : plante, arbre, ciel, plein air, nature et eau

     


    3 commentaires
  • Aucune description de photo disponible.

     

    CONTRAT D’ÂME, DESTIN, DESTINÉE ET ÂME

    Avant que vous n’entriez dans ce temps physique et dans cet espace, votre âme a conclu un accord. Avant que vous ne preniez forme humaine, votre âme avait un but ou un destin spécifique qu’elle avait accepté de remplir. Ce destin a été écrit et il s’agit de votre contrat d’âme.

    Nous avons tous des Contrats d’Âme et c’est essentiellement la liste des leçons que nous sommes censés acquérir dans cette vie afin de faire progresser notre âme vers un niveau de conscience plus élevé.

    J’ai vu ce Contrat d’Âme plusieurs fois à travers la méditation et quand je fais des lectures intuitives et voici ce que je sais à ce sujet …

    * Votre heure, date et lieu de naissance ne sont pas un accident
    * La famille dans laquelle vous êtes né a été spécifiquement choisie pour vous
    * Certaines personnes sont destinées à venir dans votre vie pour vous aider à guérir quelque chose d’une vie passée ou dans cette vie
    * Quels que soient les événements qui se déroulent dans votre vie ils sont ici afin de vous aider à évoluer vers un état de conscience supérieur
    * La mort est aussi incluse dans votre contrat d’âme, mais pas comme une date – c’est plutôt un moment dans votre vie – un moment où vous réalisez tout ce que vous devez réaliser pour revenir à la forme d’esprit

    Vous avez été envoyé à un moment précis, à un endroit précis et dans un but précis. Une chose qui n’est pas prédéterminée cependant, c’est votre libre arbitre et votre choix.

    La vie est pleine de choix. Nous avons tous le libre arbitre, nous sommes tous responsables (dans une certaine mesure) et nous avons tous notre mot à dire sur la façon dont nous voulons que notre vie se déroule une fois sur Terre.

    Ces choix sont considérés comme notre destin: nous pouvons choisir le chemin à emprunter, nous pouvons choisir la route à éviter et la route à suivre, mais une chose que nous ne pouvons pas changer, c’est notre destinée.

    Notre destin est essentiellement de faire l’expérience de l’Amour Inconditionnel de l’Univers et souvent cela demande de nombreux voyages, à travers de nombreuses vies et dimensions, afin de retourner pleinement à cette énergie.

    Toutes les âmes sur Terre sont ici à différentes étapes de leur évolution consciente, certaines sont vers la fin et d’autres viennent juste de commencer, mais de toute façon nous sommes tous ‘contractés’ pour être ici.

    Essentiellement, votre contrat d’âme est l’accord que vous avez fait avec vous-même afin de vous aider à grandir et évoluer vers un état de conscience supérieur, mais vous n’êtes pas seul. Vous êtes également aidé par vos guides et anges.

    Afin de remplir votre contrat d’âme, vous recevez également un ensemble de guides spirituels , d’anges et de personnes pour vous aider. Si vous êtes assez ouvert, vous recevrez constamment des signes , des messages et des indices pour savoir si vous suivez votre chemin le plus haut ou destiné.

    L’un des meilleurs indices physiques que vous suivez votre contrat d’âme ou le chemin le plus élevé est lorsque la synchronicité se produit ou que d’étranges coïncidences se produisent qui vous conduisent d’une chose à l’autre.

    Un autre bon signe que vous suivez votre chemin le plus élevé est quand vous semblez rencontrer les bonnes personnes au bon moment qui peuvent vous offrir des informations, des conseils et de l’aide lorsque vous avez des doutes ou que vous voulez apprendre.

    Il y a un débat pour savoir si vous pouvez ou non rompre votre contrat d’âme. Certaines personnes soutiennent que tout ce que vous faites fait partie de votre contrat, et d’autres croient que vous pouvez vous éloigner de votre chemin choisi.

    Mais briser votre contrat est-ce possible ?

    Je ne pense pas qu’il soit possible de vraiment rompre votre contrat, mais il peut y avoir des moments où vos choix ne suivent pas toujours votre destin. Lorsque cela se produit, vous pouvez éprouver de la confusion, de la négativité ou même des maux physiques, mais souvenez-vous que tout cela est parfois nécessaire pour vous aider à vous aligner naturellement et à revenir dans le flux.

    Pensez à votre contrat d’âme comme une montagne sur laquelle vous êtes placé, la montagne que vous étiez destiné à escalader. Vous pouvez choisir comment arriver au sommet, vous pouvez choisir la direction dans laquelle vous voulez monter; chacun de ces choix entraîne une expérience complètement différente, mais la destination sera toujours la même. Votre montagne continuera de grandir, de se déplacer et d’évoluer comme vous le faites, mais votre but ici sous forme humaine restera toujours.

    Ce n’est pas une course pour voir à quelle vitesse vous pouvez atteindre le sommet, ce n’est pas un défi nécessaire pour essayer d’escalader la montagne de quelqu’un d’autre, le défi est d’être fidèle à soi-même et de gravir votre montagne avec facilité et grâce; excité par l’endroit où le voyage vous emmènera.

    de Jean-Charles R

    https://www.espritsciencemetaphysiques.com


    votre commentaire
  • Imaginez...

    un enfant heureux de vivre sa vie d'enfant...Il joue, chante, court, saute...
    A l'origine, l'Enfant Intérieur est un Enfant Libre: il est l'expression de la Vie qui jaillit.
    Il manifeste spontanément le plaisir de vivre et la joie.
    Il ne lui vient pas à l'idée de juger ses comportements en bien ou en mal,il existe en lui une Pulsion de Vie, un courant naturel qui se développe comme la sève des arbres et conduit à sa floraison.
    C'est l'aspect énergétique de l'Enfant de Vie...

    Mais un jour, le voilà réprimandé parce qu'il bouge et crie,
    le voilà jugé inconvenant ou détestable quand il manifeste ses opinions et ses sentiments.
    Le voilà seul quand il appelle. Il n'a plus la possibilité de laisser sa vie se manifester spontanément...
    il est en colère, triste, perdu.Son élan de vie a été sapé progressivement.
    Lorsqu'il laissait sa spontanéité s'exprimer, il recevait des blâmes et des retours négatifs et c'est devenu dangereux pour lui.

    Alors son énergie de vie s'est recroquevillée, l'Enfant de Vie est devenu un Enfant blessé...
    Enfant Libre et Enfant blessé,sont les deux principaux aspects de notre Enfant Intérieur.
    L'Enfant Intérieur est l'enfant qui vit en nous actuellement.
    Il n'est plus l'enfant que nous avons été dans notre enfance,même s'il en est issu, Il a évolué de jour en jour.
    Certaines blessures ont été renforcées par des douleurs de l'adolescence ou de l'adulte, de nouvelles ont été produites,d'autres se sont effacées,ont été pardonnées ou dépassées.

    Même s'il constitue un aspect à part entière de notre personnalité adulte, on l'appelle Enfant car il présente les caractères de l'enfant: la spontanéité,l'authenticité, le non-jugement, la confiance.
    L'Enfant Intérieur exprime des émotions authentiques,que ce soit sa joie ou sa douleur.
    Tout être humain abrite en lui, deux Moi, l'un est un adulte, l'autre un enfant....
    Nous croyons être des adultes,alors que nous ne sommes que de grands enfants,éternellement insatisfaits,dépendants,incapables d’entretenir des relations épanouies…

    C'est en réalité l'enfant intérieur qui guide les pas de l'adulte.
    Il y a un enfant qui pleure dans le cœur de chaque adulte...Il y a un enfant blessé dans le cœur de chaque adulte,qui crie désespérément pour être entendu, rassuré, câliné, réconforté...et depuis tout ce temps, nous l’étouffons pour ne pas souffrir...
    Cet enfant vivant en nous, nous faisons comme s’il n’existait pas :
    nous refusons de l’entendre,nous ignorons délibérément ses désirs, ses frustrations, ses craintes et son besoin d’amour.
    Nous l'avons symboliquement enfermé au plus profond de nous même à double tour...

    Cet enfant est la mémoire de tout ce qui nous a blessés et qui n’a pas pu être exprimé.
    Il est le gardien d’une blessure fondamentale : le manque d’amour...
    Tout le monde abrite un enfant intérieur car nous avons, tous autant que nous sommes, perçu jadis le monde à travers les yeux d'un enfant...
    Et nous avons tous quelques souvenirs de ces perceptions.

    Cet enfant se souvient de son impuissance, de son incapacité à maîtriser le cours des choses,il garde en mémoire d'innombrables injustices.
    Le petit enfant meurtri, blessé, qui a appris à devenir adulte c'est l'Ego...
    Il est envahi de peurs, de croyances erronées et recherche inlassablement la protection extérieure...
    Cet Ego nous a aidé à survivre, mais il fait également obstacle à l'authenticité
    de nos échanges et de notre spiritualité...
    En grandissant, nous nous sommes adaptés à des contraintes familiales,sociales et culturelles qui nous ont éloignés de notre nature authentique, aimante et créative symbolisée par l’image de l’enfant...

    La conséquence de cette perte de contact avec l'Enfant intérieur est une diminution de l'expression de soi, de qui nous sommes.
    Petits, nous avions besoin d’amour, de soin et de chaleur pour vivre mais nous avons perçu
    un manque d’amour à chaque fois que nous ne recevions pas exactement ce dont nous avions besoin.

    Quand l'enfant fait pour la première fois l'expérience du rejet ou de l'abandon,il n'a pas l'intelligence nécessaire pour comprendre ce qui se passe.
    Son petit corps n'a pas la capacité d'encaisser ce traumatisme. Il le relâche dans son système. Il développe des mécanismes d'adaptation.
    Ce sont des habitudes inconscientes que nous prenons pour engourdir la douleur.
    Quand elles sont répétées pendant un certain temps, elles deviennent des comportements qui créent une dépendance.

    Ton moi blessé est cette partie de toi-même qui peut utiliser la nourriture, les drogues ou l'alcool pour engourdir ta crainte et ta solitude...
    Chaque stade que vous avez traversé au cours de votre enfance, exigeait un soutien très particulier et différent à chaque étape.
    Quand vous comprenez quels étaient vos besoins à chaque âge, et quels sont ceux qui n’ont pas été satisfaits, vous devenez conscient, responsable,capable de vous donner l’éducation adéquate que peut-être vous n’avez pas reçue; capable de vous accorder l’attention, l’amour, le soutien qui vous ont fait défaut.

    Certains adultes portent en eux un moi immature et révolté qui revendique ce qu'il n’a pas reçu.
    Chacun des moments difficiles que nous avons vécus dans notre vie ont inscrit une blessure dans notre mémoire émotive...
    Ainsi, à chaque fois que nous revivons une situation semblable, la blessure est stimulée et inconsciemment ramenée à la vie,peu importe le nombre d’années qui se sont écoulées depuis l’incident premier.

    Ce réveil a pour effet de nous faire réagir d'une façon impulsive et parfois même de poser des gestes qui nous paraissent tout à fait incompréhensibles, des comportements où la logique n'a plus sa place.
    C'est alors notre mémoire émotive qui se défend car elle ne veut plus revivre le traumatisme que nous avons vécu étant enfant...
    Ton moi blessé devient cette partie de toi émotivement, et qui porte en elle toutes les craintes, les fausses croyances et les comportements de contrôle qui résultent de ces expériences.

    Tandis que ces craintes, ces croyances et ce besoin de contrôler nous font souffrir pendant nos vies d'adulte, c'est qu'enfants,c'était la seule manière dont nous pouvions nous sentir en confiance.Ils étaient devenus nos mécanismes de survie.
    Nombre de souffrances d’adulte sont le fruit de ce moi adapté et infantile qui nous fait croire que pour être aimé, il ne faut pas être soi et que le monde extérieur va enfin combler nos manques...
    De ces croyances naît une perception dégradée ou idéalisée de la réalité qui nous coupe de notre véritable moi et de notre vérité intérieure.

    Les conflits et blessures non résolus de notre petite enfance jouent un rôle important dans notre comportement et nos relations.
    Toutes les parties de ce moi blessé ont besoin de guérison,et elles peuvent être guéries seulement par la compassion,l'acceptation et l'amour inconditionnel.
    L'Enfant meurtri en nous est toujours vivant et demande à être reconnu et aimé
    pour retrouver sa spontanéité et sa vitalité.

    Se réconcilier avec son enfant intérieur revient à utiliser nos caractéristiques d’enfant pour être un adulte plus mature.
    Ce n'est jamais vraiment l'adulte qui souffre mais l'enfant en lui.
    Tant que nous n’assumons pas la juste colère de notre enfant intérieur,nous la retournons contre nous-mêmes ou nous la dirigeons contre d’autres personnes dans des situations inappropriées...

    Dès lors, pour se libérer du passé et trouver son équilibre, il faut rechercher son enfant intérieur, l'écouter et faire la paix avec lui pour le guérir.
    C'est en ayant la volonté de reconnaître et d'accepter notre souffrance, non en la refusant, en l’ignorant enfouie au fond de notre Etre...

    Vouloir connaitre les causes de notre souffrance pour la vaincre définitivement est essentiel,car tôt ou tard, elle finira toujours par nous rattraper.
    C'est donc en ayant un dialogue intérieur " adulte enfant" que nous pouvons déprogrammer toutes les vielles croyances qui sont à l'origine de nos difficultés et malaises,en laissant tomber les défenses pour nous protéger, en exprimant nos émotions, nos sentiments,nos colères et douleurs.

    En nous ouvrant à notre guide intérieur et en faisant confiance à notre intuition...
    En retrouvant cet enfant en vous, vous vous donnez la possibilité de l’aider à terminer sa croissance.
    Vous vous donnez les moyens d’un accès à l’être véritablecaché au fond de vous, bien à l’abri derrière vos comportements.
    Vous vous offrez l’opportunité du choix de vivre votre vie adulte de façon épanouie,harmonieuse, équilibrée, indépendante.

    C’est le refoulement de l’enfant en soi et l’identification à un faux moi qui mystifient notre vie..
    En oubliant notre enfant intérieur, nous restons coupés de notre souffrance originelle.mais aussi d’une source d’amour intarissable...
    Nous vivons des relations marquées parla codépendance et les luttes de pouvoir où l’autre est un miroir qui blesse...

    La vie vous donne et vous traite exactement comme vous vous considérez et traitez vous-mêmes.
    Pour remédier à cela, vous aurez à guérir votre relation à vous-même.
    C’est ce qui vous aidera à transformer toutes les croyances négatives que vous avez sur vous-même et donc les autres et la vie.
    En faisant l’expérience de l’Amour, vous rencontrerez cette vibration Divine dans votre cœur.

    http://leveilensoi.blogspot.com/…/se-reconcilier-avec-lenfa…


    1 commentaire
  • REVEILLE- TOI !!!!!

    TU IRAS TOUJOURS MIEUX SANS UNE PERSONNE QUI TE DETRUIT. SAUVE TOI AVANT DE VOULOIR SAUVER UNE AUTRE PERSONNE.

    La seule chose qui te maintient dans cette relation c’est "L'ESPOIR "que cette personne va changer , tu vis dans l’illusion malgré les comportements, les signes que l'univers te donne , tu continues d’avoir l’espoir que cette personne va changer. En attendant ce changement, tu pleures, tu es vide, tu n'as plus d'énergie, tu as perdu ta joie de vivre.

    L'amour ne fait pas souffrir, ce qui fait souffrir c'est l'attachement. C'est le manque d'amour pour nous , qui nous pousse à rester avec une personne qui nous maltraite.
    -La peur de tout recommencer
    -La peur de la solitude

    Beaucoup d’hommes et de femmes s’entêtent à vouloir rester auprès d’une personne qui les détruit .

    Bien souvent cela provient d’un manque d’amour de soi et d’une incapacité à sortir de l’état enfant pour devenir adulte.

    Ces personnes s’accrochent à leurs bourreaux et d'accepter la réalité.

    La peur de se retrouver seule les paralyse , la peur de ne plus avoir d’attention les paralysent, la peur de ne plus être aimé.

    J’aimerais te dire que tu iras toujours mieux sans la personne qui te fait du mal.

    Tu dois quitter le mode réception de l’enfant et devenir un adulte capable d’analyser la situation et prendre une décision.

    Les années passent et au fur à mesure tu deviens l’ombre de toi même. Ta lumière s'est éteinte, tu ne brilles plus.

    Tu dois apprendre à t'aimer et à te respecter , tu dois guérir tes blessures intérieures pour te libérer de cette relation abusive.

    Il est tant que tu ouvres les yeux .!!!!

    Pour te procurer mon livre clique sur ce lien : https://www.amazon.fr/Rebatir-sur-ruine-Gaelle…/…/B07D512BSB

    Pour savoir si tu es dans une relation toxique regarde cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=BI0r3wlbQXA&t=283s

    Gaelle Tape


    votre commentaire