• L’image contient peut-être : texte


    2 commentaires
  • En-quête vers toi même

    Je me souviens du jour où je t’ai retrouvé.
    Tu étais recroquevillé dans un coin, les bras croisé, je n’apercevrai pas ton visage...
    Je n’avais qu’une envie, te prendre dans mes bras...
    Tu étais méfiante et apeurée, tu avais du mal à te laissé approcher.
    Je me suis avancée vers toi, doucement...
    Je t’ai demandé si tu voulais bien que je te prenne les mains.
    Tu as acquiescé timidement, aucun mot ne sortaient de ta bouche.
    J’étais si triste de te voir comme ça...
    J’ai pris tes mains et tu as doucement levé la tête.
    Nos regards se sont croisés.
    Tu étais blessée, tu avais le coeur en sang, tu étais si fragile, tu avais l’air si épuisé comme prête à te laisser mourir,

    tu t’es mise à trembler de peur puis tu as éclaté en sanglot.
    J’ai ressenti toute ta peine et ta tristesse, j’ai pleuré avec toi.
    J’avais envie de te sortir de la, de cette grotte sombre et froide.
    Je t’ai pris par la main et nous avons marché ensemble dans ce labyrinthe jusqu’à la sortie.
    Enfin arrivé au bout, tu étais éblouie par la lumière, tu as mis ton bras devant ton visage.
    Je t’ai regardé et je t’ai dit: « ouvre les yeux, regarde le paysage »
    Tu as baissé ton bras et j’ai aperçu un petit sourire au coin de tes lèvres. Tu avais des étoiles dans les yeux...
    Des larmes de joie ont roulé sur mon visage.
    J’ai pansé toutes tes blessures une à une. Puis, nous avons joué ensemble, nous avons fait des châteaux de sable, nous avons joué au chat et à la souris, je t’ai coiffé et je t’ai fait des chatouilles...

    Tes éclats de rire résonnent encore en moi aujourd’hui...
    Le fait de te voir sourire m’a remplie de bonheur.
    Puis, nous nous sommes assise, l’une en face de l’autre et c’est avec une émotion immense que je t’ai alors dit:
    « Ma chérie, je suis si heureuse de te retrouver. Je suis tellement désolé de t’avoir négligé pendant toutes ces années mais je n’avais pas conscience que tu étais là. Mon amour, ma princesse je sais à quel point tu as souffert et je m’excuse d’avoir ignoré tes appels à l’aide. A partir de maintenant, je vais prendre soin de toi, te réconforter lorsque tu es blessée, être auprès de toi lorsque tu te sens seule, abandonnée ou rejeté, écouter tes émotions, te faire rire quand tu pleure, t’apaiser lorsque tu es en colère ou que tu te sent incomprise. Je suis là maintenant et pour toujours mon amour tu ne sera plus jamais seule. Je t’abandonnerai jamais. Je te promet de te donner tout ce dont tu as manqué et de tout faire pour te rendre heureuse et panser tout tes chagrins et tes blessures. Sache que je t’aime inconditionnellement et que je t’accepte telle que tu es»
    J’ai posé mes mains sur ton visage pour essuyer tes larmes.
    « C’est fini maintenant. Nous allons avancer ensemble ma princesse »
    Je t’ai prise dans mes bras et je t’ai serré fort contre moi, contre mon coeur. Nos deux coeur battaient en parfaite synchronisation. Puis, tu es entrée dans mon coeur et là, une lumière cristalline est sortie de moi.
    Ce jour là j’ai compris que la lumière que je cherchais à l’extérieur été en fait en moi.
    C’était toi, tu avais juste besoin que je vienne te sortir des ténèbres.
    Je t’aime si fort mon petit enfant... 

    E.B


    2 commentaires
  • Aucune description de photo disponible.

     

    Bonjour

    Que vous expire cette image, tous ceux et celles qui passent sur mon blog

    Elles nous parlent ? Merci de vos commentaires. Amicalement 


    2 commentaires
  • L’image contient peut-être : texte

     

     

    Aucune description de photo disponible.


    votre commentaire
  • Reliés mais Libres d Être...

    Liberté toujours et encore....

    Je libère mon partenaire de l'obligation de compléter.
    Je libère mes parents du sentiment qu'ils ont échoué avec moi.
    Je libère mes enfants du besoin de m'apporter de la fierté, qu'ils puissent écrire leurs propres chemins selon leur cœur, qui leur murmure tout le temps à l'oreille.
    Je ne manque de rien, j'apprends avec tous les êtres tout le temps.
    Je remercie mes grands-parents et mes ancêtres qui se sont réunis pour respirer la vie aujourd’hui.
    Je les libère des échecs passés et des désirs non accomplis, sachant qu'ils ont fait du mieux qu'ils pouvaient pour résoudre leur situation avec leur niveau de conscience.
    Je dépouille mon âme devant leurs yeux, c'est pourquoi ils savent que je ne cache ni ne dois rien, plus que d'être fidèle à moi-même en marchant avec la sagesse du cœur, je sais que j'accomplis mon projet de vie, libre de loyautés familiales qui peuvent perturber ma paix et mon bonheur, qui sont de ma responsabilité.
    Je renonce au rôle de sauveur, d'être celui qui unit ou répond aux attentes des autres.
    Je chéris mon essence, ma façon d'exprimer, même si on peut ne pas me comprendre.
    Je t'honore, Je t'aime et te reconnais innocent.
    J'honore la Divinité en moi et en toi... Nous sommes libres.

    D'après une ancienne bénédiction chamanique


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique