• LE POUVOIR DE VOS PENSÉES AMPLIFIÉ

    En ces temps de changements énergétiques, et compte tenu que tout est énergie sous différentes fréquences.

    Tantôt palpables, tantôt subtiles.

    Il est important de comprendre l'importance d'observer nos pensées. Autrement dit, mettre de la conscience dans nos idées.

    Dans nos raisonnements.

    Dans nos émotions et sentiments.

    Egalement dans les messages de notre corps.

     

    Beaucoup le disent déjà:

    Tu deviens ce que tu penses,

    Tu attires ce que tu sens,

    Tu crées ce que tu imagines.

     

    Les énergies actuelles nous offrent à mesure que le temps passe de plus en plus de possibilité de concrétiser nos souhaits et nos pensées.

    Lorsque vous vous battez "contre la guerre", comprenez que vous alimentez cette même situation.

     

    Lorsque vous combattez une maladie, vous envoyez à l'Univers le simple message que vous êtes malade et renforcez votre pathologie.

    Vous renforcez le mal contre lequel vous luttez.

    Apprenons à diriger nos pensées vers une idée positive.

    Un peu plus chaque jour.

     

    Comme se battre "pour la paix" par exemple.

    Apprenons ce qu'est la puissance d'une prière.

    Comprenons comment se construit un égrégore.

     

    Apprenons cela à nos enfants.

     

    Devenons les bâtisseurs d'un monde certes toujours imparfait,

    Certes toujours fait de dualité,

    Mais dans lequel nous prendrions une plus grande responsabilité dans toute chose.

     

    Car ce monde se construit en premier à l'intérieur de Soi pour ensuite se refléter en chacun de nos proches.

     

    Comprenons que si 8000 personnes nourrissent en même temps la même pensée bienveillante, c'est 8 milliards de vies humaines qui seront alors bouleversées...

     

    Chacun d'entre nous est un co-locataire de cette planète et de ce paradigme. Rien de plus.

     

    Cécile Brail

    https://www.cecilebrail.com/post/le-pouvoir-de-vos-pens%C3%A9es-amplifi%C3%A9?fbclid=IwAR0ktkP_Dct6_atZNOwQ2GDl-n1qJIgN-xTTwinRyFJ9wpYcBGJSbVJ2KIU

     


    1 commentaire
  • Dis-moi Frigoulette, c’était quoi la Redoute Béar ?

    Le Roussillon étant redevenu français par le Traité des Pyrénées de 1659, la position de Collioure et du port annexe de Port-Vendres méritait une attention particulière.

    Signature du traité des Pyrénées le 7 novembre 1659, sur l’île des Faisans. Les rois Louis XIV et Philippe IV y sont représentés par leurs Premiers ministres respectifs, le cardinal Mazarin et don Luis de Haro.

     

    Cardinal  Mazarin et Don Luis de Haro

    Le Chevalier De Tréville, commissaire général des fortifications, frappé par les avantages qu’offrait le port de Port-Vendres, projeta d’y établir une grande citadelle.

    Port-Vendres 1850

    A l’entrée du Port, construite au XVIIIe siècle selon les plans de Vauban, la Redoute faisait partie d’un ensemble de trois fortifications qui défendaient Port-Vendres.

     

    Cette entrée faisait face à la Redoute de la Presqu’ile et ce faisant pouvait être battue par des tirs pour en défendre l’entrée.

    Détruite en 1944 par les Allemands, la Redoute Béar a été restaurée par la Chambre de Commerce des Pyrénées-Orientales et est inscrite au titre des monuments historiques depuis le 6 juin 1933

    Actuellement se trouve dans l’enceinte de la Redoute Béar, le monument commémorant le débarquement des troupes Françaises en Algérie en 1830

    En haut sur la stèle : « A l’armée d’Afrique, terre, air, mer »

    Merci Frigoulette

    https://www.frigoulette.com/dis-moi-frigoulette-cetait-quoi-la-redoute-bear/?fbclid=IwAR0AHW_UEABZ5IaQ5FFYWL4xQTkbFirD3CYjHtwdYKBlqjXCZlmcDLCJBdc

     


    votre commentaire
  • Remplacer « je dois » par « je choisis » : un exercice qui va révolutionner votre vie

    les mots sont des fenêtres« je dois » et « il faut que » sont des poisons. Ils jalonnent notre vie de culpabilité, de honte, de devoirs et d’obligations. Imaginez si nous pouvions nous en débarrasser. Notre existence prendrait soudain une toute autre tournure. C’est ce que propose Marshall Rosenberg dans son livre « Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs) ».

    Il nous aide à traduire « je dois » par « je choisis » et à révolutionner notre vie. Intéressé ?

     

    « Ne faisons rien si ce n’est pas un jeu »

    Marshal Rosenberg dit que « nous ne devrions rien faire si ce n’est pas un jeu » ! Vous pouvez trouver cela extrême mais en y réfléchissant bien, on constate que la suggestion ne manque pas d’attraits.

    Son idée est que nous motivions nos choix uniquement par le désir de contribuer à la vie et non par la peur, la culpabilité, la honte, le devoir ou l’obligation. Comment réussir ce tour de force ?

    Lisez la suite.

    Ne faisons rien si ce n'est pas un jeu.

    Traduire « je dois » en « je choisis »

    Marshall Rosenberg nous explique qu’il s’est un jour posé cette question :  » quels sont les actes de ma vie que je ne vis pas comme un jeu ? »

    En tête de cette liste, se trouvaient « rédiger des rapports cliniques » et « conduire les gamins à l’école« .

    Puis il enchaina son raisonnement en cherchant les motivations de ses actes. Il le fit en complétant cette phrase :

    « Je choisis de … parce que je veux…« .

    Pour les rapports cliniques, il découvrit que sa seule motivation était l’argent. Il décida donc d’arrêter cette contrainte et il trouva d’autres moyens plus ludiques et épanouissants pour gagner sa vie.

    Pour le fait de conduire ses enfants à l’école, il prit conscience des avantages pour eux de fréquenter cette école, du cadre harmonieux qu’elle leur offrait. Cette motivation positive transforma la contrainte en plaisir.

    Remplacez je dois par je choisis

    Je vous invite donc à tester cette méthode en 3 étapes :

     

    1) Listez sur une feuille tous les actes de votre vie que vous ne vivez pas comme un jeu (ce qui s’exprime par « il faut », « je dois »…)

    2) Reconnaissez sincèrement que vous faites ces choses parce que vous choisissez de les faire. Ecrivez « Je choisis de… » devant chaque ligne.

    3) Trouvez l’intention qu’il y a derrière chaque choix en complétant « je choisis de…parce que je veux… »

    Et décidez d’agir par jeu le plus possible !

    https://anti-deprime.com/2015/05/15/remplacer-je-dois-par-je-choisis-un-exercice-qui-va-revolutionner-votre-vie-2/?fbclid=IwAR0oPMsoOt5gSQy60cEwW4W27kgcFB6GQWlDiuQRGj7EhI86_yXG2d3tZg4

     

     


    2 commentaires
  • Gaelle Tape

    Parfois derrière notre envie d'aider les autres en s'oubliant nous même se cache un manque de confiance en nous et également une envie de reconnaissance.

    Avant je voulais sauver les autres mais finalement je pense que je me nourrissais de ces personnes pour me sentir reconnue.

    En Étant avec des personnes victimes, je me sentais indispensable.

    Les personnes qui attirent dans leurs vies que des personnes qui ont des problèmes, des personnes toxiques sont généralement elles mêmes toxiques et ont besoin de reconnaître leurs blessures intérieures et sortir de l’accusation de l’autre.

    En voulant toujours sauver l'autre, on empêche ces personnes de devenir Responsable et on empêche cette personne de grandir et inconsciemment on dit à cette personne qu’elle n’est pas capable donc on réduit son pouvoir.

    Apprenons aux gens à devenir Responsable de leurs vies et soyons nous même Responsable de notre propre vie.

    Tu ne peux pas sauver l'autre. C’est toi que tu dois sauver

     


    votre commentaire
  • L’image contient peut-être : une personne ou plus, lunettes et texte

    L’image contient peut-être : texte

    L’image contient peut-être : texte 

     


    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires